Patrimoine à l’abandon : le cri d’alarme de Stéphane Bern

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Stéphane Bern lancera le quatrième loto du patrimoine la semaine du 15 février.
Stéphane Bern lancera le quatrième loto du patrimoine la semaine du 15 février.

« Nous sommes à la veille d'un désastre si nous ne nous mobilisons pas. Il y a un enjeu de civilisation devant nous. » Les mots sont forts, voire alarmants, mais Stéphane Bern tient absolument à ce que passe son message. Il lancera bientôt la quatrième saison du loto du patrimoine et, selon lui, il reste encore beaucoup à faire si la France entend sauver ses monuments. Problème : l'État s'est trop désengagé et ne semble pas prendre la mesure de la tache à abattre afin de sauvegarder le patrimoine du pays. Dans les colonnes du Figaro, vendredi 12 février, l'animateur ne manque pas de mettre en cause les décisions de l'État.

Prenant l'exemple de la destruction en cours de la chapelle Saint-Joseph à Lille, l'animateur évoque un « signal dévastateur ». Lui s'était très tôt manifesté contre cette démolition, et avait même alerté Emmanuel Macron en personne sur la question. Aujourd'hui, il ne cache pas son incompréhension : « D'un côté, on me demande de sauver le patrimoine, et de l'autre côté, on laisse faire [?] Une chaîne de responsabilités, ou plutôt d'irresponsabilités, a conduit à sa démolition. » Selon lui, l'État avait les moyens d'agir en classant cette chapelle, mais a estimé qu'elle n'en valait pas la peine.

Une politique « erratique »

Une erreur de jugement malheureuse, pour Stéphane Bern. « L'État n'a pas pris conscience de la sensibilité du public pour ses monuments, qu'ils soient jugés importants ou pas », analyse-t-il. Avant de rappeler que ce genre [...] Lire la suite