Patrick Timsit : ce procès qui l'a "humainement flingué"

Stars 80, diffusé ce jeudi 21 mai à 21h05 sur TF1, pourrait bien être le remède parfait contre la morosité ambiante en pleine épidémie de coronavirus. Si le deuxième volet des aventures des stars des années 80 en 2017 n’avait pas attiré les foules dans les salles obscures, c’était une toute autre histoire en 2012. La recette du succès : les célébrités qui jouent leur propre rôle, mais aussi un duo d’acteurs qui fait mouche : Richard Anconina et Patrick Timsit. Leur jeu de producteurs crève l’écran et diffuse de la bonne humeur. Un succès populaire. Une belle légèreté qui tranche avec certains moments plus compliqués de la vie de l’humoriste. S’il a la sympathie des Français qui l’ont plébiscité dans des comédies à succès comme Un indien dans la ville avec Thierry Lhermitte, en 1994, Patrick Timsit est un humoriste corrosif, qui n’a pas peur d’aller loin et de choquer.

Diviser pour mieux régner, un créneau qui fonctionne, mais qui a sa limite, notamment quand la justice s’en mêle. Sur scène, aucun sujet ne l’effraie. Il en a d’ailleurs fait sa marque de fabrique. En 2015, alors que l’actualité est marquée par les attentats et la tuerie de Charlie Hebdo, il décide de poursuivre les représentations de son spectacle intitulé On ne peut pas rire de tout. Vingt ans plus tôt, en 1995, il choque avec un sketch sur les trisomiques. « Mes sketches, c'est du social. Et j'aime être à la limite », expliquait-il en 2018 à Télé Star qui rappelle que sur scène il avait comparé les trisomiques

Retrouvez cet article sur GALA

François Hollande : cette grosse facture laissée à Emmanuel Macron
Sharon Stone, 62 ans : sa mesure radicale pour se protéger du coronavirus
Édouard Philippe et Emmanuel Macron : cette nouvelle « pomme de discorde »
Michèle Mercier : hospitalisations, deuil, abandon… sa suite de « malheurs dans tous les sens »
PHOTO - Vincent Cassel, le visage bandé et tuméfié, réapparaît après son accident de scooter