Patrick Sébastien s’exprime sur le port du voile : “Il y a des choses plus graves que ça”

Depuis la rentrée dernière, Patrick Sébastien est, malgré lui, absent des grilles de programmes de France Télévisions, remercié en fin de saison dernière après plus de deux décennies de bons et loyaux services, et des succès d'audience jamais démentis ; mais cela n'empêche pas le célèbre animateur d'être toujours autant présent dans les médias.

Avec son ton bien à lui, Patrick Sébastien - très affecté par la disparition de son ami Jacques Chirac - aime en effet à s'attarder sur les sujets chauds de l'actualité, comme récemment la question du port du voile qui est revenue au coeur du débat social. Après Michel Sardou qui y est allé d'un commentaire peu loquace sur le sujet il y a quelques jours, l'animateur et imitateur de 65 ans a lui aussi souhaité s'exprimer dans des propos relayés par le site de Femme Actuelle. Invité de Thomas Sotto ce lundi 4 novembre dans l'émission RTL Soir, Patrick Sébastien a confié quant à cette polémique récurrente : "Moi, à titre personnel, ça ne me dérange pas. Je trouve même ça très joli. On veut se monter les uns contre les autres. Faut pas se monter les uns contre les autres, faut essayer de se comprendre, il y a des choses plus graves que ça...", a-t-il livré dans un message qui se voulait apaisant et rassembleur, suite à la question d'un auditeur lui demandant son avis sur cette actualité.

Si Patrick Sébastien est très remonté et en veut toujours beaucoup à France Télévision pour son "licenciement", l'animateur semble donc être beaucoup plus détendu

Retrouvez cet article sur GALA

Patrick Sébastien rectifie ses propos mal compris sur la culture du viol
Patrick Sébastien toujours meurtri par son éviction de France 2 : "C’est une lutte permanente pour enlever la boule qu’il y a là"
Patrick Sébastien sans filtre : ses confidences sur son départ de France TV
Patrick Sébastien viré de France 2 : ce qui va remplacer son émission le soir du réveillon
Le prince Harry cash sur ses relations avec William : "Il y a des bons et des mauvais jours"