Patrick Poivre d'Arvor perd un important contrat après les lourdes accusations contre lui

La chute se poursuit pour Patrick Poivre d'Arvor. Son image déjà très entachée par les affaires d'agressions sexuelles qui le visent, l'ancienne star de TF1 est aujourd'hui bannie de tous les côtés. France Télévisions vient de lui assener le coup de grâce en l'évinçant de Une Maison, Un artiste, l'émission qu'il a lancée en 2011 sur France 5 et pour laquelle il prête simplement sa voix, sans jamais apparaître physiquement. Le groupe aurait décidé de faire confiance à une autre personnalité pour incarner la voix-off du programme culturel à compter de l'été prochain, comme nous l'apprennent nos confrères du Parisien.

France Télévisions a donc pris une mesure radicale après avoir d'abord été interpellée sur Twitter par le mouvement "MeTooMédias", créé par plusieurs des femmes ayant participé à l'enquête sur PPDA. "C'est important et touchant pour nous de voir que nos histoires ont été entendues sur France Télé. À notre connaissance, l'homme que nous accusons est aussi toujours à la tête d'une émission toujours diffusée sur ce même groupe. C'est un problème, non ?", avaient-elles dénoncé. Patrick Poivre d'Arvor se retrouve ainsi exclu de la dernière exposition médiatique qui lui restait.

Rappelons que celui qui a retrouvé l'amour fait l'objet de graves accusations depuis plus d'un an maintenant. L'alerte a été lancée par l'écrivaine Florence Porcel en février 2021, laquelle...

Lire la suite


À lire aussi

Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols et agressions sexuelles : il porte plainte contre 16 victimes présumées
Mathieu Valbuena réagit après la lourde peine contre Karim Benzema et les autres accusés
Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : l'affaire classée sans suites après 5 mois d'enquête

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles