"Patrick Poivre d'Arvor au bord du suicide" : Marine Le Pen se souvient du séisme de 2002

·1 min de lecture

La présidentielle de 2022 approche et Marine Le Pen affiche plus que jamais la volonté d'apparaître comme une candidate sérieuse et transparente avec ses électeurs. Avec une stratégie qui s'appuie sur les médias, en enchaînant les interviews. Bientôt 20 ans plus tôt, le Rassemblement National n'existait pas et Marine Le Pen "n'était encore 'personne' au sein du FN" dont son père Jean-Marie Le Pen était alors le président, rappelle Le Point ce jeudi 15 avril.

La présidente du RN a tiré de nombreuses leçons de cet entre-deux tours de la présidentielle de 2002, qui la façonnée. Elle se souvient du soir du premier tour, le 21 avril, et notamment la réaction de Patrick Poivre d'Arvor, dans les colonnes du Point. "J'avais passé la journée avec mes enfants et je suis arrivée au siège en fin d'après-midi, raconte Marine Le Pen, alors simple directrice du service juridique, qui a donné un coup de main pendant la campagne. Les portables commençaient à vibrer, mais je n'ai été convaincue que lorsque j'ai vu la tête de PPDA, au bord du suicide, annoncer qu'il y allait avoir une surprise incroyable."

C'est l'heure du séisme. Les résultats tombent ce soir du 21 avril 2002, qui marque un moment inédit dans la vie politique française puisque Jean-Marie Le Pen, candidat d'un parti d'extrême droite réussi à se qualifier pour le second tour. À 20h, les estimations donnent Jacques Chirac en tête avec 20% des voix contre 17% au président du FN. Marine Le Pen évoque la joie qu'elle a ressentie à ce (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Obsèques du prince Philip : sa famille cachée conviée par Elizabeth II
« C’est jouable » : Bernard Tapie, rongé par le cancer, se prépare à son ultime combat
Laura Smet sévère avec le cancérologue de Johnny Hallyday
PHOTOS - La princesse Anne souriante malgré le deuil : elle honore son père Philip
Meghan Markle priée de se taire : sa dernière sortie étrillée