Patrick Poivre d'Arvor accusé de viol : le journaliste regrette que "les bisous dans le cou" ne soient plus tolérés

·1 min de lecture

"C'est une accusation qui me révolte". En janvier dernier, une plainte a été déposée pour viols et agressions sexuelles contre Patrick Poivre d'Arvor par Florence Porcel, une écrivaine qui accuse le journaliste d'avoir abusé d'elle par deux fois en 2004 et 2009. Jusque-là silencieux, le principal intéressé s'est exprimé pour la première fois sur le plateau de Quotidien mercredi 3 mars pour clamer plus que jamais son innocence. Et s'il réfute les accusations d'agressions sexuelles, expliquant qu'il n'y a "rien de pire pour [lui] que de contraindre quiconque", il admet que "son comportement, comme celui de beaucoup d'hommes de sa génération, ne correspond plus à l'époque dans laquelle on est".

"Ce n'est pas impossible, parce que j'y réfléchis évidemment", explique-t-il, se faisant témoin de l'époque où il y avait "des petits bisous dans le cou, parfois des petits compliments, du charme, ou de la séduction". "Ce comportement n'est aujourd'hui plus accepté par les jeunes générations, ou un certain nombre de jeunes générations", "regrette" Patrick Poivre d'Arvor qui reconnaît "avoir dragué" sans toutefois "avoir fait de drague lourde". "Et il est possible aujourd'hui que des femmes se sentent agressées ou en tout cas ne vivent pas ça bien", a-t-il ajouté.

Patrick Poivre d'Arvor assure qu'il ne s'est "rien passé"

Lors de son passage dans Quotidien, le journaliste de 73 ans a assuré qu'il ne s'était "rien passé" avec Florence Porcel, et qu'il ne l'a (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Richard Berry, "violent" avec son ex-épouse : Coline Berry se souvient "des gifles”
Solange Knowles : la soeur de Beyoncé confie s'être battue pour rester en vie en 2018
Michel Drucker : cette dernière interview de Jacques Chirac qu'il n'a pas pu diffuser
Emmanuel Macron travaille déjà sur la réouverture des bars et un retour à la vie normale
“Loana n'a jamais été dans le coma !” : les accusations choc de Sylvie Ortega