Patrick Muyaya : "Il est dangereux de raviver des questions tribales en RD Congo"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Patrick Muyaya, le ministre de la Communication et des Médias de la République démocratique du Congo, appelle les pays riches à poser des actes tangibles pour aider et financer la transition écologique des pays en développement. Il affirme que la récente attaque contre des militaires à Bukavu, la capitale de la province du Sud-Kivu, n’est pas le simple fait de criminels en raison de sa planification. Il refuse de dire s’il s’agit de milices Maï-Maï et rappelle que l’enquête est en cours.

Patrick Muyaya se félicite d’un accord sur la déforestation signé à Glasgow dans le cadre de la COP26.

Le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo explique que l’extension de l’état de siège au Sud-Kivu est une option qui est examinée par les autorités, tout en soulignant que cela nécessite des moyens humains qui ne sont pas forcément disponibles. Malgré les critiques, il défend le bilan de six mois d’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, demandant de la patience pour résoudre des problèmes qui datent de deux décennies. Patrick Muyaya aborde la coordination avec la Monusco et admet que l’armée souffre de maux chroniques. Il pense qu’il faudra prolonger l’état de siège pour avoir des résultats.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles