Patrick Mignola : « Il faut créer un impôt sur la fortune improductive »

Propos recueillis par Nathalie Schuck
Le centriste Patrick Mignola est président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.  

ENTRETIEN. Face à la crise, le chef des députés MoDem propose d'augmenter les salaires en généralisant l'intéressement, et de taxer la fortune improductive.


Aux commandes du groupe clé de l'Assemblée depuis que LREM n'est plus assuré de détenir la majorité absolue, le centriste Patrick Mignola avance ses propositions en vue du plan de relance de l'économie que prépare le gouvernement. Certaines feront sursauter : pour que chacun se sente associé au redressement du pays, il préconise de relever les salaires grâce à la vieille idée gaulliste de l'intéressement, en permettant aux entreprises de verser à leurs salariés une « prime de reconstruction » allant jusqu'à 300 euros sans charges, et de taxer l'argent qui dort des plus hauts revenus pour les inciter à investir dans l'économie réelle.

Le Point : En cette « année de Gaulle », vous proposez de réactiver l'une des grandes idées du Général : l'intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise !

Patrick Mignola : Contrairement à la droite, qui veut augmenter le temps de travail, et à la gauche, qui veut augmenter les impôts, je pense que la France doit augmenter les salaires. Le général de Gaulle a marqué notre histoire économique en organisant la participation. Dans la situation extraordinairement difficile que nous connaissons, on a besoin de justice, car ce sont d'abord les plus fragiles qui souffrent. Même avec un chômage partiel très généreux, 84 % d'un petit salaire, c'est plus difficile à supporter que 84 % d'un grand salaire. On a aussi besoin d'aller vite, car chaque jour qui passe endette un peu plus nos enfants. Pour que le pays se relève rapidement, il faut que chacun se sente acteur du redressement. Il faut donc que chacun se sente intéressé, au sens premier du terme. Les Français qui retournent au travail, dans des conditions parfois difficiles et la peur au ventre, doivent savoir qu'ils en auront une juste récompense. Il existe (...) Lire la suite sur LePoint.fr

Baverez – La France est à reconstruire
Municipales : le second tour aura lieu le 28 juin, annonce Édouard Philippe
Comment François Bayrou a gagné son pari de 2017
Recevez la newsletter Le Point.fr