Patrick Mignola : « Confiner les plus vulnérables, c'est le début du totalitarisme ! »

Propos recueillis par Nathalie Schuck
·1 min de lecture
Patrick Mignola à l'Assemblée nationale.
Patrick Mignola à l'Assemblée nationale.

« La valeur d'une société se mesure à la manière dont elle traite les plus fragiles », rappelle Patrick Mignola, président du groupe Démocrates de l'Assemblée et député de Savoie, l'un des départements les plus meurtris par la pandémie. Alors que fleurissent des propositions pour ne confiner que les plus fragiles, il met en garde contre une pente dangereuse. Et décoche quelques flèches contre ceux qui, au sein de la majorité, se plaisent à « faire la Saint Castex » en spéculant sur l'avenir du Premier ministre en pleine tempête. Entretien.

Le Point : Les régionales et départementales prévues en mars vont probablement être reportées à juin en raison de l'épidémie. Est-ce qu'une démocratie peut tenir longtemps en reportant toutes ses élections ?

Patrick Mignola : On va devoir prendre une décision de sagesse en repoussant ces scrutins, mais il faut profiter de ce moment difficile pour poser les bases d'un renouveau démocratique. Donnons au plus grand nombre de Français les moyens de participer au vote. Le groupe Démocrates avait déposé en juin, sous l'impulsion de François Bayrou et de Jean-Noël Barrot, une proposition de loi sur le vote par correspondance, qui n'avait pas pu être soumise au vote en raison de l'urgence sanitaire. Relançons le débat sur ce système, qui pourrait s'appliquer aux départementales et régionales si elles étaient reportées à juin.

Emmanuel Macron avait promis de revivifier la démocratie. Or, on a une multiplication des conseils de défen [...] Lire la suite