Patrick Hernandez (Born to be alive) "protégé par la police et l'armée", une période compliquée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour le grand retour de la tournée Stars 80 sur les scènes de toutes les salles de France, Anne-Elisabeth Lemoine et son équipe de C à Vous ont convié Christiane Obydol du groupe Maldon, Mario Ramsamy et Jean-Louis Pujade du groupe Emile & Images, Phil Barney ou encore Patrick Hernandez pour évoquer les bons souvenirs et faire groover tout le plateau de l'émission. Ce fut mission réussie. Chacun leur tour, les artistes ont interprété leurs tubes les plus emblématiques. Pour Patrick Hernandez, Born to be alive était donc inévitable.

Sortie en 1979, la chanson Born to be alive fait toujours danser dans les soirées et ce n'est pas près de se finir, même si Patrick Hernandez ne fait évidemment plus autant d'effet aux personnes qu'il croise lors de ses déplacements. Être célèbre a son lot d'avantages mais aussi d'inconvénients. Il n'a pu que le constater avec l'engouement qu'a suscité le titre. S'il adorait ses fans, il ne cache pas que certains étaient bien plus virulents que d'autres.

Transféré... dans une valise !

Pour échapper à la foule qui l'attendait dans un aéroport au Brésil, Patrick Hernandez a été contraint d'être transféré... dans une valise, une "malle en osier" pour être précis : "Les fans brésiliens et brésiliennes étaient vraiment particulièrement chauds et chaleureux. Ça en devenait à la limite dangereux." Ses équipes n'ont donc rien trouvé de mieux que de le faire...

Lire la suite


À lire aussi

Patrick Hernandez parle chiffres : "Born to Be Alive" lui rapporte une fortune
Camille Lacourt : Sa compagne Alice Detollenaere vit une période compliquée avec leur fils Marius
Joyce Jonathan évoque "période compliquée" : "J'ai pris vachement de poids d'un coup"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles