Patrick Cohen, "un grand brûlé" : cet épisode qui l'a marqué

·1 min de lecture

Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement de quatre semaines lors de son allocution télévisée ce mercredi 28 octobre, nombreux sont ceux qui pointent du doigt la mauvaise gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Patrick Cohen s'est lui aussi interrogé sur les responsables de cette deuxième vague de Covid-19 sur le plateau de C à vous, et s'il estime que le gouvernement a une part de responsabilité, à ses yeux. En tant que journaliste politique, il a toujours eu un avis très tranché sur certains sujets. Au cours de sa carrière, il a d'ailleurs été amené à suivre l'élection présidentielle de 2002 et la montée du FN avec l'arrivée de Jean-Marie Lepen au second tour. Un évènement qui l'a marqué et dont il a tiré des leçons.

Dans les colonnes du Monde, le journaliste est revenu sur cette période inédite. "J’en garde beaucoup de leçons pour la suite. Désormais, quand on me demande des pronostics politiques je dis toujours que j’ai arrêté d’en faire depuis longtemps parce que je suis un grand brûlé de 2002", a-t-il confié. Et de poursuivre : "A RTL, c’était devenu un running gag avec le chroniqueur Rémo Forlani, que j’aimais beaucoup. Quand il venait me voir, il disait à chaque fois : « Alors ? » Je lui répondais : « Je pense que Jospin va être élu. » Bon, je n’étais pas seul à le dire à l’époque. Mais ensuite il m’a charrié jusqu’à sa mort !".

A l'époque, le journaliste a suivi de près l'élection puisqu'il a été désigné pour suivre l'entre deux-tours : "J’étais dans (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - François Hollande hilare… devant les images de Français qui craignent la pénurie de papier toilettes…
Le saviez-vous ? La fille de Donald Trump a joué dans Gossip Girl
Melania Trump : qui est son ex avant Donald Trump ?
VIDÉO - « François Hollande dit des mensonges » : l’ancien président hérisse un proche d’Emmanuel Macron
Julia Vignali "brûlée au troisième degré" : cet accident qui la marquera à vie