Patrick Bruel : sans nouvelles de Jean-Jacques Goldman, il lui adresse un message

C'est assez paradoxal mais le confinement a permis à certaines personnes de se rapprocher. À la maison, leur vie professionnelle mise à l'arrêt, des artistes en ont profité pour ouvrir la porte de chez eux à leurs fans grâce aux réseaux sociaux. Ary Abittan, par exemple, a invité pendant des semaines ses abonnés sur Instagram à participer chaque jour à des apéros en direct avec ses amis célèbres et des convives assez inattendus. Le même Ary Abittan qui s'était aussi incrusté dans le tout premier live de Patrick Bruel. « C'est très bien... Au début, t'es là, t'es... Je suis partagé entre de la peine et en même temps, quelle générosité de ta part », avait déclaré le comédien hilare en voyant son copain complètement largué face à l'application.

Après une première connexion chaotique, Patrick Bruel a finalement compris le fonctionnement des lives sur Instagram et donnait rendez-vous deux fois par semaine à son public. Un brin de muguet à la main, il avait fait une arrivée très remarquée (et surtout moquée) sur la Toile le 1er mai dernier. Les critiques, les fans fidèles du chanteur de 60 ans ne les entendent pas. Eux ce qu'ils veulent, c'est se casser la voix en reprenant en chœur tous les refrains de leur artiste préféré. Un bonheur auquel ils ont pu goûter une dernière fois ce dimanche 10 mai. Avant d'interpréter les chansons demandées par ses abonnés, l'ex-mari d'Amanda Sthers les a d'abord rassurés sur son état de santé - lui qui a vaincu le coronavirus grâce à un remède très étonnant.

Patrick

Retrouvez cet article sur Voici

Cauet se moque de Sibeth Ndiaye, filmée en train de fumer sur BFMTV
Les 12 coups de midi : Jean-Luc Reichmann montre les coulisses angoissantes du tournage post-confinement
VIDEO Validé : Franck Gastambide répond aux critiques de Booba sur sa série
Mathieu Johann bouleversé par une victime de violences conjugales, il s'implique personnellement
VIDEO Jean-Michel Maire révèle recevoir "beaucoup" de menaces de mort