Patrick Balkany veut être candidat aux municipales depuis sa prison

Romain Herreros
Patrick Balkany à Levallois-Perret en août 2017. 

POLITIQUE - Légalement, rien ne l’en empêche. Ce lundi 2 décembre dans la soirée, Patrick Balkany a annoncé à ses proches son intention de se représenter à la mairie de Levallois-Perret lors des prochaines élections municipales et ce, malgré son incarcération.

Selon des informations d’un journaliste de Marianne, confirmées par BFMTV, c’est par téléphone et depuis sa cellule que le baron des Hauts-de-Seine a indiqué aux membres de la majorité de Levallois vouloir conduire une liste.

Une version que conteste Isabelle Balkany. Selon la maire par intérim, l’appel de son mari portait sur un autre sujet que celui des municipales. En revanche, elle confirme sa volonté de se porter tête de liste, ce qu’elle a annoncé aux participants de cette réunion à huis clos. 

Quelle que soit la manière dont l’annonce a été faite, c’est bien une première depuis la condamnation de l’édile levalloisien. 

Pour l’heure, Patrick Balkany peut tout à fait se porter candidat aux élections municipales depuis sa cellule le 15 mars prochain. La peine d’inéligibilité prononcée à son encontre ne peut pas encore s’appliquer, dans la meure où il a fait appel de cette décision et que cet appel est suspensif.

Ce procès en appel doit se tenir du 11 au 18 décembre. Si la justice ne revient pas sur sa décision, le maire de Levallois pourra quand même se porter candidat en cas de pourvoi en cassation, qui suspendra encore une fois les peines d’inéligibilité prononcées contre le couple.

Un cas déjà observé du côté d’Aix-en-Provence. Et le temps que la plus haute juridiction du pays prenne sa décision, les élections seront passées depuis plusieurs...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post