Patrick Balkany : le gros flop de la cagnotte lancée pour payer sa caution

La cagnotte lancée par l’"Association de soutien à Patrick Balkany" n’est parvenue à réunir que 10% des 500.000 euros nécessaires au paiement de la caution de l’ancien maire de Levalllois.

L’appel aux dons pour payer la caution de Patrick Balkany n’a pas eu le succès espéré. Selon franceinfo, la cagnotte lancée par des soutiens levalloisiens il y a une dizaine de jours n’est parvenue à récolter que 10% des 500.000 euros de caution demandés par la justice, soit 50.000 euros. Or c’est ce mercredi 13 novembre au matin que la cour d’appel de Paris doit rendre son délibéré sur la deuxième demande de remise en liberté de l’ancien maire de Levallois. L’ensemble des comptes du couple ayant été saisis, l’échec du "Balkanython" condamne Patrick Balkany à rester en prison, même si sa libération sous caution était accordée.

"On n'a plus un rond. Je crains que, malgré la brillante plaidoirie de mon avocat, je sois obligé de rester au trou, car je ne vois pas comment réunir cet argent", avait confié l’ancien élu le 5 novembre dernier. Le couple Balkany avait donné son accord à trois habitants de la ville des Hauts-de-Seine pour déposer les statuts de l’"Association de soutien à Patrick Balkany" à la préfecture. Selon franceinfo, l’actuelle maire de Levallois par intérim raconte qu’elle n’arrive pas à trouver une banque qui accepte d’héberger le compte de l’association de soutien montée pour l’occasion. En effet, même la banque dans laquelle le couple était client depuis 40 ans a refusé.

Selon Isabelle Balknay, son mari serait très marqué physiquement par sa détention. Elle assure à franceinfo que Patrick Balkany serait "archi crevé, qu’il a perdu 20 kilos, qu'il souffre du dos et qu’il passe ses journées en prison devant la télé". Elle estime que "ça ne fait plus de lui un exemple, mais un martyr". L’ancien maire de Levallois est incarcéré à la prison de la Santé depuis le 13 septembre dernier. Même si la Cour d’appel de Paris accepte sa deuxième demande de libération ce mercredi, qui concerne sa condamnation pour des faits de blanchiments de fraude fiscale, cela ne devrait

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette vidéo peut également vous intéresser :

A Levallois, une association pour récolter des dons en faveur de Patrick Balkany
Le flop de la taxe yacht
La privatisation de la FDJ lancée le 7 novembre, le Futuroscope casse sa tirelire... le flash éco du jour
Les enfants des Balkany contestent en justice la saisie de la résidence principale de leurs parents
Grève à la SNCF, la FDJ devra payer plusieurs millions à l'Etat pour sa privatisation... Le flash éco du jour