Patrick Balkany demande une nouvelle fois sa remise en liberté : "Je ne mérite pas tout ce qu’on me met sur la tête"

1 / 2

Patrick Balkany demande une nouvelle fois sa remise en liberté: "Je ne mérite pas tout ce qu’on me met sur la tête"

La cour d'appel de Paris rendra sa décision le 9 décembre sur la deuxième demande de remise en liberté de Patrick Balkany dans le volet pour "blanchiment de fraude fiscale".

Sur les bancs du public, ses soutiens essuient leurs larmes. Pendant cinq minutes ce lundi après-midi, Patrick Balkany a pris la parole pour se défendre et réclamer une nouvelle fois à la justice sa remise en liberté, lui qui est incarcéré depuis le 13 septembre dernier et sa condamnation à 4 ans de prison pour "fraude fiscale". "On me fait un mauvais procès, je ne mérite pas tout ce qu’on me met sur la tête", lance-t-il au terme d'un long monologue. 

"Ce n'est pas le fait d’être enfermé, c’est le fait d’être considéré comme un pestiféré. Je vous le dis, je le pense, je ne le mérite pas", a -t-il ajouté.

Ce lundi après-midi, la cour d'appel de Paris examinait la deuxième de remise en liberté de Patrick Balkany. Le maire de Levallois-Perret a été condamné une première fois en septembre, puis le 18 octobre, à 5 ans de prison dans le volet pour "blanchiment de fraude fiscale". D'abord dans le volet pour fraude fiscale, il avait obtenu sa remise en liberté, soumise au paiement d'une caution de 500 000 euros. Mais le 13 novembre, la justice a refusé sa deuxième demande, poussant l'élu à en déposer une nouvelle.

Amaigri et affaibli

La cour d'appel a considéré qu'il existait des risques de concertation ou de pression sur des témoins alors que Patrick Balkany sera jugé en appel dans ce volet pour "blanchiment de fraude fiscale" au mois de février prochain. D'ici là, il est (...)

Lire la suite sur BFMTV

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi