Patrice Alègre, le prédateur invisible (Planète+CI) : la série doc choc sur l'un des pires serial killer français

·1 min de lecture

Pendant quasiment une décennie (entre 1989 et 1997), Patrice Alègre, loup solitaire et beau gosse toulousain aux yeux clairs, aura semé la terreur. Presque dans son coin. Car oui, cet homme au passé familial compliqué, coincé entre une mère toxique et nymphomane et un père CRS trop souvent absent, aura assouvi ses pulsions sexuelles meurtrières... en ayant toujours eu l'horrible chance de passer à travers les mailles du filet policier.

L'étrangleur de Haute-Garonne, le tueur aux yeux clairs... sont autant de surnom que Alègre, en apparence bon gars, père de famille peu présent (sa fille Anaïs ne le voyait que très peu) a gagné tout au long d'un procès sordide et retentissant au terme duquel il a écopé en 2002 de la prison à perpétuité, assortie d'une peine de sureté de 22 ans. A son actif cinq meurtres et six viols (il n'a pas tué sa dernière proie sexuelle qui a réussi à échapper à ses griffes...). D'une cruauté sans nom. Car l'homme très charmeur n'a pas supporté que toutes lui disent à un moment "non". Et c'est presque tout bêtement qu'il s'est fait coincer en 1997 au lendemain d'avoir tué sa dernière victime, non pas dans sa région d'origine mais à la capitale. Une fois appréhendé, voilà qu'il se met rapidement à table et confirme ce que les polices parisiennes et toulousaines savaient déjà.

Une série documentaire passionnante

Puis ils découvrent un homme qui en réalité ne présente aucune pathologie. Il n’est ni schizophrène ni paranoïaque. Il appartient, comme Guy Georges, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Isabelle et Patrick Balkany bénéficient d'un aménagement de peine : ils sont placés sous bracelets électroniques
Crise sanitaire : les mots très crus utilisés pour qualifier le conseil scientifique entendus "au sommet de l'Etat"
Le prince Philip, 99 ans, hospitalisé d'urgence "par précaution"
Couvre-feu : pour Martin Blachier, il pourrait y avoir des assouplissements après les vacances scolaires, à une condition ! (VIDEO)
Le coût hallucinant du confinement et du couvre-feu détaillé par la directrice de l'IFRAP sur le plateau des Grandes Gueules(VIDEO)