Patinage : Nathalie Péchalat candidate, l’épouse de Jean Dujardin balance

"Faire table rase à deux ans des Jeux me paraît irréalisable". Ce samedi 22 février, Nathalie Péchalat s’est défendue dans la guerre qui l’oppose à d’anciens patineurs. Ces derniers ont notamment signé un communiqué de quelques paragraphes, relayé par l’Obs, pour exiger que la Fédération française des sports de glace soit totalement repensée à la suite de la démission de son patron Didier Gailhaguet, soupçonné de violences sexuelles par Sarah Abitbol. Philippe Candeloro, Gwendal Peizerat et onze autres stars du patinage ont ainsi fait le choix également de condamner l’initiative de Nathalie Péchalat qui a décidé de se porter candidate pour succéder à Didier Gailhaguet à la tête de la FFSG. "Celle-ci n'a pas souhaité s'associer à notre groupe de réflexion, et nous le regrettons. Elle a préféré se présenter de façon individuelle", écrit de manière très équivoque le collectif.

"Il faut s’ouvrir au monde extérieur"

Lors d’une prise de parole ce samedi 22 février, Nathalie Péchalat s’est défendue comme le révèle Le Parisien. L’épouse de Jean Dujardin – qui se félicite de bénéficier du soutien notamment du duo Paparakis-Cizeron – en a profité pour balancer notamment sur Gwendal Peizerat. Elle s’est souvenue qu’avant de signer ce communiqué, l’ancien patineur aurait été de son côté. "Gwendal Peizerat m'a appelé dès l'annonce pour me demander plusieurs postes clé comme vice-président ou secrétaire général. Je lui ai répondu que je ne souhaitais pas qu'il ait de poste si je suis élue car

Retrouvez cet article sur GALA

VIDEO – Tendance mode printemps-été 2020 : focus sur le teddy en cuir Tod’s
Eva Mendès traitée de “vieille” à 46 ans : sa réaction très classe
Meghan Markle et Harry envieux d’Eugenie et Beatrice d’York : ils se plaignent d'une différence de traitement
Ingrid Chauvin, victime d'une double pneumonie, explique ce qui a été "le plus dur"
Mort de Hervé Bourges : Nagui bouleversé