Les patients migraineux souffrent davantage d’osmophobie

·2 min de lecture
L'osmophobie prévalait chez les patients présentant les différents sous-types de migraine (Photo Getty Images).

Selon une étude, les personnes souffrant de migraines ressentent également davantage une plus grande sensibilité aux odeurs.

Certaines personnes sont hypersensibles aux odeurs, elles souffrent d’osmophobie. Cette peur serait plus fréquente parmi ceux qui souffrent de migraine. En Italie, des chercheurs de l'Université Aldo Moro de Bari ont voulu étudier le lien entre l’osmophobie et le mal de tête. Ces conclusions ont été publiées dans The Journal of Headach and Pain.

Cette étude a été menée auprès de patients âgés de 18 à 65 ans souffrant de migraine avec aura, sans aura, migraine chronique, céphalée de tension, etc. Les patients étaient considérés comme osmophobes s'ils rapportaient ce symptôme dans au moins 20 % des épisodes de céphalées. Les autres variables prises en compte étaient : la fréquence des maux de tête, l'évaluation de l'incapacité de la migraine (MIDAS), l'échelle d'auto-évaluation de la dépression, l'échelle d'auto-évaluation de l'anxiété, l'intensité de la douleur, etc.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En respectant la règle des quatre S, 70% des risques de migraine disparaissent"

Osphophobie et allodynie

37,9% des patients ont signalé une osmophobie (précisément 444 patients avec et 726 sans osmophobie). Cette hypersensibilité prévalait chez les patients présentant les différents sous-types de migraine et était absente chez les patients présentant certains types de céphalées. Les patients souffrant de céphalées osmophobes présentaient une durée de céphalée plus longue, une anxiété plus sévère ainsi qu'une plus importante dépression.

Ces patients étaient également plus susceptibles de souffrir d’allodynie, une douleur provoquée par un stimulus qui ne cause habituellement pas de douleur. "Ces résultats de la présente étude dans une cohorte de patients souffrant de céphalées primaires confirment ce qui a été décrit dans des études précédentes : une association entre l'osmophobie et la durée et l'intensité des céphalées et l'allodynie, avec une prévalence d'osmophobie chez les patients migraineux", résume l’étude. Après trois mois de traitement, 711 patients ont été visités. Les chercheurs ont constaté que les patients avec et sans osmophobie présentaient des changements similaires dans les principales caractéristiques de la migraine.

VIDÉO - Atteinte de fortes migraines, l'humoriste Constance raconte son calvaire au quotidien

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles