Des patients de plus en plus jeunes : "Le virus circule avec une intensité exceptionnelle"

·2 min de lecture

Au micro d'Europe midi ce samedi, Odile Launay, infectiologue à l’hôpital Cochin à Paris, a estimé que la circulation du virus du Covid-19 en France était bien plus intense actuellement que durant les deux premières vagues, au printemps dernier et cet automne. Mathématiquement, on rencontre davantage de personnes jeunes touchées par des formes graves.

La campagne de vaccination contre le Covid-19, ouverte à l'ensemble des plus de 70 ans ce samedi, continue de se concentrer sur ceux qui développent des formes graves de la maladie, notamment les plus âgés, alors qu'une personne sur deux de plus de 75 ans n'est pas encore immunisée. Mais dans les hôpitaux, on constate également un rajeunissement inquiétant des personnes admises en réanimation, signe "que le virus circule avec une intensité exceptionnelle, bien plus qu'aux vagues précédentes", selon Odile Launay, infectiologue à l’hôpital Cochin à Paris, coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur et membre du comité "Vaccin Covid-19".

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 27 mars

La vaccination et le variant anglais définissent l'impact de cette troisième vague

"On est inquiet par le fait que des personnes plus jeunes, sans facteur de risque, peuvent développer des formes graves, être hospitalisées en soins critiques et potentiellement décéder de cette maladie", alerte cette spécialiste, qui invoque trois raisons pour expliquer que cette troisième vague puisse toucher plus durement des personnes qui n'ont pas encore la soixantaine. "Le nombre de personnes atteintes est très élevé et, de façon mathématique, les formes graves surviennent de manière plus élevée chez des personnes plus jeunes", développe Odile Launay.

Selon elle, la vaccination d'une large part des personnes âgées, notamment les résidents en Ehpad, peut aussi donn...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :