Un patient paralysé depuis dix ans a pu remarcher grâce à la pensée

Pour la première fois, une personne paraplégique a pu retrouver un contrôle naturel de la marche par la pensée, grâce au couplage de deux technologies rétablissant une communication entre le cerveau et la moelle épinière."J'ai regagné de la liberté", résume ce patient, Gert-Jan, qui ne souhaite pas donner son nom de famille. Atteint d'une lésion de la moelle épinière au niveau des vertèbres cervicales suite à un accident de vélo il y a une dizaine d'années, ce Néerlandais de 40 ans peut désormais se tenir debout, se déplacer sur des terrains variés et même monter un escalier.

"Au départ, il était incapable de mettre un pied devant l'autre", a rapporté la chirurgienne suisse Jocelyne Bloch, professeure au centre hospitalier universitaire vaudois, en présentant une étude publiée mercredi dans la revue Nature. Avant lui, d'autres patients qui ne pouvaient plus bouger leurs jambes ont bénéficié d'avancées leur permettant de remarcher. Mais pour la première fois, cet homme peut de nouveau contrôler par la pensée le mouvement de ses jambes et le rythme de ses pas, souligne l'étude.

Une prouesse rendue possible via l'association de deux technologies implantées dans le cerveau et la moelle épinière, explique à l'AFP Guillaume Charvet, chercheur au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives), partie prenante du projet.Ce résultat est le fruit de plus de dix ans de recherche par des équipes en France et en Suisse. La moelle épinière, contenue par la colonne vertébrale, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avec un plan à plusieurs milliards d'euros, SNCF Réseau veut rationaliser ses aiguillages
Etats-Unis : un "cyber-acteur" contrôlé par la Chine attaque des "infrastructures critiques"
Dette américaine : l'agence Fitch place la note AAA des Etats-Unis "sous surveillance"
Avion de combat européen : Dassault Aviation s'oppose à un élargissement à d'autres pays
L'Iran aurait caché une base sous une montagne pour concevoir des bombes atomiques à l'abri