Patient bizarre : il provoque une hémorragie cérébrale en se masturbant

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

La pandémie et l’isolement ont conduit certains célibataires à prendre leur plaisir tout seul. La masturbation peut pourtant conduire tout droit à l’hôpital, comme l’a expérimenté M, un malheureux Japonais de 51 ans dont le cas est décrit dans le Journal of stroke and cerebrovascular diseases. Alors qu’il se trouve en plein orgasme, M ressent une violente douleur dans le côté gauche de la tête avec une céphalée intense culminant pendant une minute. S’ensuivent plusieurs vomissements après lesquels le patient décide de se rendre aux urgences.

Un hématome artériel qui finit en anévrisme

Un scanner révèle une hémorragie cérébrale dans l’hémisphère gauche, mais l’angiographie pratiquée ne permet pas de détecter l’origine du sang. L’examen révèle cependant une légère dilatation de l’artère carotide gauche. De nombreux examens sont ensuite menés, sans plus de résultats. Il faudra attendre le 9e jour pour que l’angiographie cérébrale montre que la dilatation de la carotide s’est transformée en anévrisme (création d'une poche de sang) associé à une sténose (obstruction de l’artère). L’hématome provoqué par le traumatisme initial a ainsi abouti à une dissection artérielle, une fissure de la paroi artérielle où le sang s’accumule dans l’espace intracrânien sous l’effet de la pression sanguine.

Le patient sera finalement traité à l’aide d’une spirale (coiling), qui consiste à fermer l’anévrisme de l’intérieur à l’aide de fines spirales (coils) via un accès endovasculaire. Le patient s’est également vu poser un stent, afin de dévier le sang pour ne pas qu’il s’accumule à nouveau dans le sac. Il a finalement pu ressortir de l’hôpital avec « un excellent pronostic », selon les médecins.

La dissection cérébrale se traduit par un anévrisme (poche de sang) associé à un hématome qui rétrécit l’artère. © Masahiro Oomura et al, Journal of stroke and cerebrovascular diseases, 2021
La dissection cérébrale se traduit par un anévrisme (poche de sang) associé à un hématome qui rétrécit l’artère. © Masahiro Oomura et al, Journal of stroke and cerebrovascular diseases, 2021

Orgasme : attention danger

« Il s’agit du premier cas de dissection artérielle lié la masturbation »,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura