Patient bizarre : dans cette famille, personne n'a d'empreinte digitale

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Apu Sarker, 22 ans, vit avec sa famille dans un village du district de Râjshâhî au nord-ouest du Bangladesh. Mais il rencontre de gros problèmes administratifs. Le jeune homme est incapable d’acheter une carte Sim pour son téléphone ou d’obtenir un permis de conduire ou un passeport en bonne et due forme. Sur sa carte d’identité, à la place où figurent normalement les empreintes digitales, il est écrit « pas d’empreinte ». Car Apu, comme neuf autres membres de sa famille, est atteint d’une maladie congénitale très rare appelée adermatoglyphie, qui se manifeste par l’absence d’empreintes digitales.

L’adermatoglyphie, une rare maladie congénitale

Normalement, les empreintes digitales se dessinent entre la 16e et la 25e semaine de grossesse, lorsque la peau est malléable, et dépendent à la fois de facteurs génétiques et de l'environnement intra-utérin. Mais chez les personnes atteintes d’adermatoglyphie, le gène SMARCAD1 est altéré, de telle sorte qu’il empêche de coder la protéine correspondante et que le fœtus ne développe aucun dessin sur ses doigts. Cela se traduit par l'absence de crêtes épidermiques au niveau des paumes et des plantes des pieds. L’adermatoglyphie est souvent associée à une restriction du nombre d'ouvertures des glandes sudoripares, ce qui conduit à une sécheresse de la peau au niveau des paumes et des plantes des pieds. Cette affection est extrêmement rare. Seuls quatre cas avaient été décrits en 2011, selon une étude du Journal of the American Academy of Dermatology. Mais, comme le gène SMARCAD1 est dominant, un seul chromosome porteur suffit à déclencher la maladie, ce qui explique pourquoi plusieurs membres d’une même famille sont généralement atteints.

Les empreintes digitales se forment normalement entre la 16e semaine et la 25e semaine de grossesse chez le fœtus. © Undy, Adobe Stock
Les empreintes digitales se forment normalement entre la 16e semaine et la 25e semaine de grossesse chez le fœtus. © Undy, Adobe Stock

Tant que les empreintes digitales n’étaient pas couramment utilisées, la maladie est passée inaperçue. Elle a été découverte en 2007, lorsqu’une femme suisse a...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura