Un patch à ultrasons pour surveiller les organes en continu

MIT, CHONGHE WANG ET AL.

Ce petit timbre collé sur la peau élimine le recours à un spécialiste pour manipuler la sonde durant l'examen échographique.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°907, daté septembre 2022.

Des chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge rapportent dans Science avoir réussi à visualiser en continu les mouvements du cœur, du diaphragme, de l'estomac et du poumon grâce à un patch à ultrason flexible. Celui-ci prend la forme d'un petit timbre collé solidement mais de manière réversible sur la peau, au-dessus de l'organe à contrôler. Il peut rester fonctionnel pendant au moins quarante-huit heures mais aussi se déformer avec la peau, ce qui permet au patient de rester libre de ses mouvements.

Une connexion sans fil est en développement par les ingénieurs

Il est relié à l'enregistreur par une broche de fils, mais une connexion sans fil est en développement par les ingénieurs. Les films obtenus auprès de volontaires sains montrent les organes en deux dimensions avec une résolution comparable aux prototypes équivalents testés par ailleurs.

Effectuer un suivi en continu des patients

Ce dispositif élimine le recours à un spécialiste pour manipuler la sonde durant l'examen échographique et pourrait permettre un jour d'effectuer un suivi en continu des patients, que ce soit en service de soins intensifs ou même chez eux.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi