Patagonia menace DonaldTrump d'une action en justice

Cathala, Anne-Sophie
Le site du Bears Ears National Monument, protégé suite à une décision de Barack Obama en 2016, est menacé par le nouveau président. (Crédit: Andrew Burr/Patagonia) / Andrew Burr/Patagonia

La marque américaine de sports d'extérieur, suivie par d'autres comme The North Face, proteste contre la décision de l'administration Trump de réduire l'étendue de plusieurs sites naturels protégés.

Patagonia n'y va pas par quatre chemins. La marque de vêtements d'outdoor américaine a lancé, sur son site Internet et les réseaux sociaux: «Le président a volé vos terres»! Elle répliquait à un récent décret de l'administration Trump, qui ampute deux grandes réserves naturelles et archéologiques - des «monuments nationaux» selon la législation américaine - jusque-là protégées. Si le texte est appliqué, dans l'Utah, le site Bears Ears National Monument fondra ainsi de 85%, et le Grand Staircase-Escalante National Monument, de 45%. Cette menace a fait réagir des milliers d'Américains. Des manifestations ont eu lieu dans l'Utah.

La présidente de Patagonia, Rose Marcario, menace Donald Trump d'une action en justice. Trois autres sont déjà lancées par des associations de défense et de tribus amérindiennes. «Un président n'a pas le pouvoir d'abroger un texte concernant un monument national», estime Rose Marcario, prête à monter au front pour que les fans d'outdoor gardent leurs grands espaces, et elle, ses clients. «Dans l'histoire américaine, il s'agit de la plus grande atteinte à des espaces protégés, ajoute la dirigeante. Nous nous sommes toujours battus pour les protéger depuis la création de notre entreprise et nous poursuivrons désormais ce combat devant les tribunaux.»

Pétition et boycott

Patagonia monte au créneau savec 350 autres entreprises, défenseurs de l'environnement et tribus amérindiennes, pour préserver ces terres. Donald Trump estime, lui, qu'il convient d'y autoriser des activités économiques comme les forages. D'autres marques de vêtements s'y opposent, tel le groupe REI ou The North Face qui a fait un don de 100.000 dollars à un organisme de sensibilisation à la protection (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Réchauffement climatique: un rapport américain pointe la responsabilité de l'homme 
L'Administration Trump abroge ce mardi le plan climat d'Obama 
Climat: comment Trump a préparé son retrait de l'accord de Paris 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages