Pourquoi certains propriétaires pourront continuer à louer des passoires thermiques après 2023

L'Oeil du 20 heures
·1 min de lecture

L’information est annoncée sur service-public.fr, le site officiel de l’administration. A partir de 2023, "seront considérés comme indécents les logements classés G au Diagnostic de Performance Energétique. Ils ne pourront plus être proposés à la location", sans refaire l’isolation.

De quoi redonner espoir à de nombreux locataires, comme Aline Mayanu à Aubervilliers. Elle loue un HLM construit dans les années 1980, un 5 pièces classé G pour sa très mauvaise isolation. Le long des murs, des gouttes d'eau perlent et témoignent d'une humidité permanente.

Rien que pour le mois dernier, sa facture d’électricité s’élève à 366 euros, soit la moitié de son loyer. Sa facture annuelle est estimée à plus de 3 000 euros. Et pourtant, elle vit dans le froid toute la journée. "On se couvre beaucoup pour se réchauffer, nous confie-t-elle. On ne vit pas en fait, c’est un mal-être total."

Un détail de calcul qui change tout

Le nouveau décret du gouvernement qualifie d’indécents les logements dont la consommation énergétique est supérieure à 450 kWh par mètre carré et par an. Avec une consommation de 620 kWh par mètre carré et par an, le logement d’Aline semble bien concerné par cette future interdiction de location. Mais est-ce vraiment le cas ?

Nous avons soumis la situation d’Aline Mayanu à un spécialiste de la précarité énergétique. Avec son association qui promeut la maîtrise de l’énergie, il a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi