Passer au 35,5 heures de travail par semaine: Véran écarte la proposition de députés Modem

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran invité de
Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran invité de

Une réponse ferme. Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a réagi ce dimanche dans "BFM Politique" à l'amendement envisagé par les députés Modem et destiné à revoir à la hausse le temps de travail hebdomadaire. Le projet doit permettre, selon eux, de financer le système des retraites.

"On n'a pas vocation à revenir sur le système des 35h", a fermement condamné Olivier Véran sur notre antenne.

"Je serais plutôt enclin à ne pas ouvrir le chantier du temps de travail hebdomadaire au moment où on est déjà dans un chantier qui concerne les retraites", a-t-il ajouté.

"Au moins" 2 milliards d'économie selon le Modem

Selon Le Figaro, des députés Modem veulent déposer un amendement pour revenir sur la semaine de 35 heures. Ils souhaitent augmenter la durée hebdomadaire de travail, afin qu'elle passe à 35,5 heures.

L'objectif pour les élus? Financer le régime des retraites, alors que l'exécutif prévoit notamment de repousser l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans.

Les députés entendent notamment "baisser la décote pour les petites retraites et les carrières hachées" de cette façon, selon le patron du groupe Modem à l'Assemblée nationale Jean-Paul Mattei. Les élus affirment que la mesure permettrait de faire "au moins" 2 milliards d'économie.

La patronne des députés Renaissance également contre

La mesure ne suscite pas plus d'enthousiasme chez les députés Renaissance, alliés au Modem dans la majorité présidentielle, selon des informations du Figaro. La patronne des députés de la majorité est claire sur le sujet: "il n'est pas envisagé d'ouvrir la question de la durée légale du temps de travail", tranche-t-elle auprès du quotidien.

La proposition révèle une nouvelle dissonance sur ce projet qui doit obtenir une majorité en piochant au centre mais également à droite. Une dizaine de députés Les Républicains (LR) assuraient déjà la semaine dernière ne pas vouloir voter le projet en l'état.

Sans surprise, du côté de la gauche, la proposition du Modem est largement décriée. "La retraite à 64 ans ne leur suffit pas. Ils veulent supprimer les 35 heures. Et demain, la fin des congés payés?", s'agace sur Twitter le secrétaire national du Parti communiste, Fabien Roussel.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Leur projet: démanteler une à une toutes les conquêtes sociales des 50 dernières années", dénonce de son côté le député écologiste Benjamin Lucas sur le réseau social.

Article original publié sur BFMTV.com