Passeport vaccinal : près de 7 personnes sur 10 très défavorables, selon le Cese

·1 min de lecture

Près de 7 personnes sur 10 ayant participé à une vaste consultation lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese), se sont dites "très défavorables" à l'instauration d'un passeport vaccinal, redoutant notamment une "atteinte aux libertés privées", selon des résultats dévoilés mardi. A la question "Que pensez-vous du passeport vaccinal, dans le cadre d'une utilisation pour accéder aux lieux aujourd'hui fermés (restaurants, cinémas, stades, musées…) ?", plus de 67,1% des participants se sont déclarés "très défavorables", 5,6% "défavorables", 2% "mitigés", 5,1% "plutôt favorables" et 20,2% "très favorables", selon les résultats rendus publics par le Cese.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mardi 16 mars

"La possibilité de rouvrir les lieux fermés, de voyager à nouveau et de 'retrouver sa liberté'" sont autant d'arguments mis en avant pour la mise en place de ce passeport ; alors que les opposants mettent eux en exergue leurs craintes quant à "l'atteinte aux libertés privées, l'absence de preuves sur l'efficacité et la sûreté du vaccin et le fait que le passeport créerait une discrimination entre les citoyens".

Un dispositif "court, de quelques mois"

Pour que ce dispositif soit accepté de tous, les participants proposent qu'il soit mis en place "une fois les personnes volontaires vaccinées", qu'il soit valable "uniquement pour les déplacements à l'étranger", évoquent "la possibilité de pouvoir remplacer le passeport vaccinal...


Lire la suite sur Europe1