Passe vaccinal : le rapporteur du texte LREM dénonce "la traîtrise" des députés LR

·1 min de lecture

Pour tous, c'était une surprise. Mais pour Jean-Pierre Pont, député LREM du Pas-de-Calais, et rapporteur du texte sur "le renforcement des outils de gestion de la crise sanitaire", qui devrait consacrer l'avènement du passe sanitaire, le "coup de rideau" de ce lundi soir est encore dur à avaler. Quand certains membres de l'opposition avancent "l'amateurisme" de la majorité pour justifier la suspension de séance, Jean-Pierre Pont, lui, renvoie la balle à ses adversaires. "C'est surtout un coup de poignard de la part des LR", juge-t-il sévèrement.

Lire aussi - Le ministre de la Santé, Olivier Véran, au JDD : "La cinquième vague de Covid-19 est peut-être la dernière"

Le député semble toujours abasourdi de la tournure prise par la discussion sur le texte. Cette dernière devait être terminée lundi soir pour que le texte puisse être examiné et voté d'ici à la fin de la semaine au Sénat, et ainsi entrer en application le 15 janvier. Il le concède sans fard : il se doutait que la discussion du texte serait agitée et que le vote ne se ferait pas sans peine.

"Pas sûr que le compte y était"

L'examen du texte par la commission des Lois présageait des difficultés. "Dès le départ, on s'attendait à des problèmes", confie Jean-Pierre Pont, rappelant que près de 260 amendements avaient été déposés sur le texte qui ne comprend que 3 articles. Avant de s'apercevoir que près de 700 amendements sont déposés en séance. Il vise particulièrement les méthodes des députés de La France insoumise, dépos...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles