Un passe transport à 9 euros par mois pour sillonner l’Allemagne en train

“C’est parti.” En Allemagne, les éditions régionales du groupe RP Media se réjouissent de la mise en place d’un nouveau passe transport, valable un mois, en juin, juillet ou août 2022. Sur leurs unes, le prix de ce forfait prévu pour lutter contre l’inflation s’affiche en rouge : 9 euros mensuels, permettant de parcourir le pays en train, en bus, en tramway ou en métro.

La mesure, annoncée par le gouvernement d’Olaf Scholz aux côtés d’autres aides économiques, ne devrait pas être maintenue au-delà de l’été. Elle doit inciter les usagers à prendre davantage les transports en commun, dans un contexte de hausse des prix de l’énergie. Mais l’offre, qui ne concerne pas les trains nationaux, est victime de son succès. “Des millions de forfaits ont déjà été vendus”, note le Rheinische Post. Et les autorités s’attendent à “un week-end de la Pentecôte particulièrement agité”.

Trains bondés

“Un sondage de l’association des transports publics évalue le nombre de nouveaux clients pour cette période [de la Pentecôte] à plus de 2 millions”, relate le titre. Or le nombre de trains en circulation ne devrait pas beaucoup augmenter, la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn n’ayant pas été consultée en amont par le gouvernement allemand. Avant les vacances scolaires, “les lignes permettant des excursions ou de courts séjours, comme celles desservant Münster, Coblence, Cologne, Brême ou la région de l’Eifel, risquent d’être bondées.”

D’autres destinations, comme l’île de Sylt, s’attendent également à un afflux important de touristes, ajoute dans un second article le Rheinische Post. Connu pour sa population relativement aisée, ce lieu de villégiature de la mer du Nord a fait les gros titres après que des activistes anticapitalistes ont appelé à utiliser le passe à 9 euros pour venir faire la fête dans les quartiers des ultrariches. Si l’initiative est avant tout provocatrice, les autorités locales craignent des dégâts liés aux arrivées massives.

Ces prévisions ne devraient pas décourager les voyageurs, estime le média, qui considère le passe transports à 9 euros comme une “révolution temporaire” pour les usagers. Pour les sociétés de transports, en revanche, la mesure pourrait se révéler contre-productive et creuser les déficits.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles