Passe-temps. En Islande, la chasse au renard polaire est désormais “inutile” et coûte trop cher

·1 min de lecture

Censée empêcher les goupils de tuer les oiseaux et animaux d’élevage, la chasse au renard est financièrement rétribuée en Islande. Un “travail” aujourd’hui inutile en plus d’être coûteux, raconte Iceland Review.

L’Agence islandaise de l’environnement est formelle. La chasse au renard polaire en Islande “est devenue obsolète et [représente] une charge financière de plus en plus importante pour l’État et les municipalités”, relaie Iceland Review à partir d’un article du quotidien islandais Fréttabladid.

Depuis des siècles, le pelage immaculé de ces descendants de l’ère glaciaire se voit taché de rouge. Le renard polaire a d’abord été chassé pour sa fourrure avant l’apparition de fermes d’élevages dévolues, puis pour protéger les agneaux et les oiseaux dont il est lui-même le prédateur.

Les politiques locales encouragent encore aujourd’hui la chasse au renard polaire “pour protéger le bétail” – quand elle a lieu en dehors de la réserve naturelle de Hornstrandir située à l’extrême nord de l’île. Pour chaque individu tué entre l’automne et le printemps, son chasseur est récompensé en couronnes islandaises.

Pourtant, “l’Agence [de l’environnement] a essayé d’obtenir des informations sur des cas de renards ayant tué des moutons ou des oiseaux, mais n’a reçu que des notifications concernant des nids d’eiders [un canard marin]”, annonce Iceland Review. “Le bétail n’est apparemment pas touché”, appuie Steinar Rafn Beck Baldursson, spécialiste de la gestion de la faune sauvage à l’Agence de l’Environnement. Il invoque une justification à cette évolution : les brebis ne donnent plus naissance en extérieur sur les estives. Or c’est justement leurs petits que les renards convoitent.

“Un passe-temps lucratif”

“L’hiver, la chasse est pratiquée dans

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles