Que se passe-t-il avec les messageries sécurisées en Europe ?

Au nom de la lutte contre la pédocriminalité, faut-il accepter un recul de la sécurité informatique et de la vie privée ? Voilà, en somme, l’enjeu qui se cache derrière un texte européen en cours de discussion dans les instances communautaires. Depuis quelques jours, cette perspective provoque une effervescence particulière sur les réseaux sociaux, mais que se passe-t-il exactement ?

Qu’est-ce que projet de loi Chat Control, qui veut scanner vos conversations privées ?

Les responsables des grandes messageries sécurisées sont remontées contre le texte européen, dont l’une des particularités est de forcer les fournisseurs de ces outils à inspecter le contenu des messages et des fichiers que les internautes envoient, afin de détecter des contenus pédopornographiques. C’est pour cela que l’on parle de modération des uploads (téléversements, en français). Le texte a même gagné le surnom de « Chat Control » (contrôle des discussions).

Le risque que fait courir une législation comme celle-ci est une fragilisation, voire une remise en cause, de certains fondamentaux technologiques. L’une des craintes principales est un affaiblissement du chiffrement de bout en bout, un principe que l’on retrouve notamment dans l’application Signal et le webmail de Proton pour sécuriser les échanges.

C’est plus généralement un mécanisme qui est aussi utilisé par d’autres programmes, dont certains sont très populaires, avec des millions, voire des milliards de membres. WhatsApp, Facebook Messenger, Google Messages, Instagram, Line, Olvid, Skype, Telegram, Viber, Wickr, Wire, iMessage…

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Proton