Passe sanitaire : "situation ubuesque" à l'entrée des centres commerciaux

·1 min de lecture

Alors qu'une grande réunion se prépare à Bercy, lundi, pour dessiner un nouveau modèle d'aides aux secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus, de nombreux professionnels s'apprêtent à exprimer leurs doléances auprès de Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie. Parmi eux, les représentants des fédérations du commerce. Leur principal grief : l'imposition du passe sanitaire, désormais obligatoire pour entrer dans les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carré. Il faut dire que la plus grande confusion règne autour de l'application de cette mesure.

Des arrêtés préfectoraux suspendus

Première difficulté : savoir quel centre commercial est concerné. Il ne lui suffit pas de dépasser les 20.000 mètres carré, encore faut-il également que l'incidence du département dans lequel il se trouve dépasse les 200 cas positifs pour 100.000 habitants. Or, ce taux d'incidence évolue. En outre, ce sont les préfectures qui tranchent, et certaines ne suivent pas les critères énoncés. Celle des Yvelines, par exemple, a décidé d'imposer le fameux QR code lundi dernier, alors que le taux d'incidence était inférieur à 200.

 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Deux jour plus tard : plus besoin de passe ! Le tribunal de Versailles a en effet suspendu l'arrêté préfectoral. Une décision motivée non par le taux d'incidence mais afin de laisser libres d'accès des biens de première nécessité, comme les supermarchés ou pharmacies présents dans les centres com...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles