Passe sanitaire prolongé : « La présidentielle ne doit pas servir d’excuse pour éluder le contrôle parlementaire », prévient Philippe Bas

·2 min de lecture
Controle des pass sanitaire
Controle des pass sanitaire

C’est sûrement le texte le plus sensible d’ici la fin des travaux parlementaires. Le projet de loi prolongeant la possibilité de recourir au passe sanitaire jusqu’au 31 juillet a été présenté, ce mercredi matin, en Conseil des ministres. Actuellement prévu jusqu’au 15 novembre, l’exécutif entend conserver cet « outil » de lutte contre l’épidémie.

« Il y a encore un risque non négligeable de reprise épidémique »

Ce « projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire » sera examiné par les députés le 19 octobre, conformément à ce que publicsenat.fr écrivait début septembre – nous évoquions un examen au Parlement « après la mi-octobre ».

« Il y a encore plus de 4.000 cas par jour en moyenne dans notre pays et la situation ne s’améliore plus depuis quelques jours », a souligné à l’issue du Conseil des ministres Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Après une baisse continue depuis le mois d’août, un plancher bas semble avoir été atteint. Le nombre de cas recommence même très légèrement à augmenter à nouveau. Le taux d’incidence vient par ailleurs de repasser au-dessus de 100 en Lozère, département de métropole à l’incidence la plus élevée aujourd’hui. « Il y a encore un risque non négligeable de reprise épidémique », entre « l’hiver » et le risque « de nouveaux variants », met en garde le porte-parole. « Alors oui, nous devons rester vigilants jusqu’à l’été prochain ».

« Ce texte ne prévoit pas le passe sanitaire à vie »

Pour conserver « des mesures de freinage », le « texte prévoit que jusqu’au 31 juillet, si c’est nécessaire, de pouvoir encadrer l’activité des établissements recevant du public et exiger le passe sanitaire » (voir la vidéo). Le « régime de sortie de la crise sanitaire » sera ainsi prolongé jusqu’à cette date, ajoute le porte-parole. En cas de reprise épidémique, il permet au gouvernement de prendre un tas de mesures d’exception limitant les libertés individuelles ou celle d’ (...) Lire la suite sur Public Sénat

Le Sénat propose un cadre juridique pour les restitutions de biens culturels aux pays étrangers

Pandora Papers : « L’optimisation reste un droit dans notre société de liberté » plaide un avocat fiscaliste au Sénat

Vaccination obligatoire : Patrick Kanner a saisi le procureur de la République au sujet de parlementaires PS menacés

Propos polémiques de Mgr de Moulins-Beaufort : « L’incident est clos », pour Gérald Darmanin

« Aucun président de la République n’a autant agi en faveur de la jeunesse », soutient Élisabeth Borne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles