Le passe à 49 euros, signe annonciateur d’une “révolution des transports” en Allemagne ?

Photo Annegret Hilse/REUTERS

Le passe à 9 euros, qui a permis aux vacanciers de sillonner l’Allemagne en transports en commun, a “un successeur officiel”, annonce Der Spiegel. Le gouvernement allemand et les Länder se sont entendus le 2 novembre pour financer un billet similaire, donnant accès aux bus, métros, trams et trains régionaux pour un tarif mensuel de 49 euros. Il sera mis en place “le plus vite possible”.

“Commercialisé sous l’appellation ‘Deutschlandticket’ [‘ticket Allemagne’], cet abonnement mensuel sera valable dans tout le pays”, explique l’hebdomadaire de Hambourg. L’État fédéral dépensera annuellement 1,5 milliard d’euros pour financer la mesure et soutenir la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn. “Il compte en outre débloquer 1 milliard supplémentaire par an pour le développement des transports de proximité dans les Länder”, précise le journal, qui rappelle que certaines régions sont encore mal desservies.

“Vers un système social, durable et accessible”

Dans la presse d’outre-Rhin, la mise en place de ce passe a suscité l’espoir d’une “révolution du bus et du rail en Allemagne”, dans le prolongement du premier passe estival. Le chercheur en mobilité Stefan Carsten explique ainsi au Spiegel que l’initiative “représente un petit pas dans cette direction”.

“Nous allons vers un système de transport social, durable et accessible à tous”, affirme-t-il, avant de préciser que le prix de l’abonnement, plus élevé que celui pratiqué cet été, découragera tout de même une part non négligeable de la population.

“Ce billet à 49 euros valable dans toute l’Allemagne simplifie beaucoup de choses, mais en complique aussi beaucoup d’autres”, ajoute, quant à elle, Die Zeit. Entre 11 millions et 20 millions de personnes pourraient utiliser cette nouvelle offre, selon un sondage de l’institut Civey commandé par Der Spiegel. Nombre d’entre elles pourraient dès lors privilégier les trains régionaux, au détriment d’autres options de transport comme l’ICE, l’équivalent allemand du TGV. Pour “compenser le manque à gagner”, leurs prix risquent d’augmenter drastiquement. Le nombre de trains circulant sur les différentes lignes du pays devra lui aussi être adapté au trafic de voyageurs.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :