Pass vaccinal, vaccination des enfants: les Français très divisés - EXCLUSIF

·3 min de lecture

Défavorables au pass vaccinal ou à la vaccination des enfants, les Français saluent le maintien de la rentrée scolaire de janvier.

POLITIQUE - Pourquoi pass. Selon notre baromètre mensuel YouGov, les Français sont très divisés quant aux choix opérés par le gouvernement face à la résurgence de l’épidémie de coronavirus. Des indicateurs délicats pour l’exécutif, à quelques encablures de l’élection présidentielle, alors que les récentes déclarations du président suscitent un tollé dans la classe politique, et que l’opposition -parlementaire en tout cas- semble reprendre des couleurs.

Dans le détail, un sondé sur deux (49%) se dit contre le fameux pass vaccinal voulu par l’exécutif pour contrer la vague du variant Omicron. Ils ne sont que 42% à y être favorables quand, pour rappel, les chiffres d’approbation dépassaient souvent les 60% pour son futur ancêtre, le pass sanitaire.

Surtout, 30% des Français interrogés par YouGov -les lundi 3 et mardi 4 janvier avant l’interview d’Emmanuel Macron dans Le Parisien où il assume vouloir “emmerder” les non-vaccinés- se disent “pas du tout” favorables à la chose, optant pour la réponse la plus hostile possible.

Contre la vaccination des enfants, mais pour leur retour en classe

Au rayon des sujets épineux, on retrouve également la vaccination des enfants. Le secrétaire d’État Adrien Taquet a eu beau livrer un plaidoyer en ce sens dans les colonnes du HuffPost à la fin du mois de décembre, les Français (parents ou non) ne sont pas franchement convaincus. 

Ils ne sont que 37% à y être favorables selon notre baromètre, alors que le sérum de Pfizer est disponible pour les moins de 12 ans depuis le 22 décembre dernier. Au contraire, 52% d’entre eux sont contre l’idée de faire passer les enfants par la case seringue. Ils sont même 33% à y être “tout à fait défavorables”. Des chiffres qui, sans surprise, s’envolent chez les sympathisants de la France insoumise (75%) ou du Rassemblement national (63%) et qui s’amenuisent chez les électeurs centristes (29%), les plus enclins à soutenir le chef de l’État et ses troupes.

Dans ce contexte, la majorité des sondés affiche un certain scepticisme quant à la capacité de l’exécutif à gérer les soubresauts de la crise épidémique, à l’heure où près de 300.000 contaminations au Covid-19 sont enregistrées par jour, selon les dires du ministre de la Santé Olivier Véran. 

Au total, ils ne sont que 38% à faire confiance au gouvernement dans la gestion de la crise, 57% affirment l’inverse. En d’autres termes: près de 6 Français sur 10 sont perplexes, au moins, vis-à-vis des choix opérés face au variant Omicron. Sans parler des 70% des sondés pour qui l’hôpital n’a pas été assez “aidé” pour faire face aux futures vagues épidémiques. 

Petite éclaircie dans ces indicateurs moroses pour Emmanuel Macron et Jean Castex: la décision de maintenir la rentrée scolaire au lundi 3 janvier est massivement soutenue par la population. Malgré les polémiques et un protocole publié à la dernière minute, 60% des Français interrogés approuvent la chose (contre 29%).

Fermer les écoles pour freiner le Covid-19, les Français sont pour -
Fermer les écoles pour freiner le Covid-19, les Français sont pour -

À voir également sur Le HuffPost: Pass vaccinal: après des menaces, ces députés LREM ne veulent pas céder à la peur

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

undefined

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles