Le pass vaccinal, une "obligation vaccinale déguisée", assume Olivier Véran

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Olivier Véran
    Neurologue et homme politique français
  • Marine Le Pen
    Marine Le Pen
    Femme politique française

Le ministre de la Santé a vanté un dispositif "efficace" consistant à accroître la couverture vaccinale des citoyens.

POLITIQUE - Voilà qui a le mérite d’être clair. Ce samedi 18 décembre dans une interview accordée à Brut, le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué que la conversion du pass sanitaire en pass vaccinal était une “forme déguisée d’obligation vaccinale” décidée par le gouvernement. Pour autant, il juge que la formule retenue par l’exécutif est “plus efficace” qu’une obligation vaccinale classique. 

“Empêcher des gens d’aller dans des bars, dans des restaurants, dans des lieux qui reçoivent du public s’ils ne sont pas vaccinés, c’est plus efficace que leur mettre une amende de 100 euros quand on les attrape dans la rue”, a poursuivi Olivier Véran. Selon lui, “l’idée n’est pas de punir, de sanctionner ou d’ostraciser, mais c’est de dire que maintenant on n’a plus le choix”, a insisté le ministre.  

“Monsieur Castex a tort”

Une déclaration qui intervient alors que le gouvernement assume “de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Ce que plusieurs critiquent dans l’opposition, à l’image de Jean-Luc Mélenchon, qui plaide -depuis plusieurs semaines- pour la gratuité des tests. “Je dis à monsieur Castex qu’il a tort de tout concentrer sur la question de la vaccination, car on peut être vacciné, comme c’est mon cas, et continuer à être contaminé ou en contaminer d’autres”, a déclaré sur TF1 depuis la Martinique le chef de file de la France insoumise. 

“Les Français sont déjà largement vaccinés. Le durcissement installé avec ce passe vaccinal a un objectif : instaurer une lutte des classes vaccinale, afin d’empêcher les Français de s’intéresser aux sujets sur lesquels Emmanuel Macron est en difficulté”, a pour sa part estimé le candidat d’extrême droite, Éric Zemmour.

Quant a Marine Le Pen, elle a condamné une “mesure disproportionnée” qui “condamne à la mort sociale les Français qui ne sont pas vaccinés”. La candidate du Rassemblement national a par ailleurs exhumé une déclaration dans laquelle Emmanuel Macron se prononçait il y a un an quasiment jour pour jour contre la vaccination obligatoire. 

À voir également sur Le HuffPost: Véran explique pourquoi bien moins de 400.000 personnes risquent de perdre leur pass

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Covid: vaccination de tous les 5-11 ans dès mercredi "si tout va bien", selon Olivier Véran

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles