Pass vaccinal : l'opposition est «le pacte germano-soviétique de la désinformation»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Claude Malhuret
    Homme politique français

Un médecin agacé face aux "mensonges" de l'opposition. Dans l'émission Europe Matin lundi, le sénateur Claude Malhuret, président du groupe les Indépendants, est venu défendre la mesure du pass vaccinal voulue par le gouvernement et adoptée en première lecture par l'Assemblée nationale la semaine dernière . Pour le sénateur, également médecin-épidémiologiste, une partie de l'opposition politique "essaie depuis un an de foutre la trouille aux Français". Dans son viseur, des personnalités comme Florian Philippot , François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen ou encore Jean-Luc Mélenchon . "Le pacte germano-politique de la désinformation", a-t-il ajouté au micro de Sonia Mabrouk.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Un débat public qui en pâtit

Claude Malhuret d'ajouter que "systématiquement", ces opposants à la majorité présidentielle sont dans "l'erreur, le faux et le mensonge". Le médecin a déploré le rôle que ces personnalités politiques jouent dans le débat public. Il a rappelé que certains "ont été d'abord pour la chloroquine, et ils ont réussi à faire d'un médicament qui ne servait à rien et qui était toxique au passage, une affaire planétaire". "Ils ont été contre le vaccin, ils ont été contre le pass sanitaire, aujourd'hui contre le pass vaccinal... Ils sont contre tout et spécialisés dans l'erreur. Ils arrivent malheureusement à convaincre toutes les personnes qui se retrouvent dans les services de réanimation", a reg...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles