Pass vaccinal : le gros coup de colère de Castex après l’interruption des débats

·1 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex devant les députés le 2 novembre 2021.
Le Premier ministre Jean Castex devant les députés le 2 novembre 2021.

Jean Castex est en colère et il le fait savoir. Le Premier ministre a tancé les députés, mardi 4 janvier, au lendemain de l?interruption surprise des débats autour du projet de loi instaurant le pass vaccinal. Face aux députés, le locataire de Matignon a d?abord fait un état des lieux préoccupant de la situation sanitaire en France : 20 000 hospitalisations et 272 décès lundi, du fait du variant Omicron qui déferle sur la France. Et près de 300 000 nouveaux cas ont été enregistrés en France au cours des dernières 24 heures, a annoncé le ministre de la Santé, Oliver Véran. « Aujourd?hui, Santé publique France risque d?annoncer pas loin de 300 000 contaminations sur 24 heures », un niveau probablement record, a indiqué le ministre de la Santé.

« Et pendant ce temps-là [?], certains s?ingénient à faire des coups politiques pour freiner le débat. Je vous le dis : ce n?est pas responsable », a éructé le chef du gouvernement devant un hémicycle dissipé. « Que pensent nos concitoyens de ces facéties ? [?] Que pensent nos soignants engagés, qui, eux, ne s?arrêtent pas à minuit ? » a-t-il poursuivi en haussant encore le ton.

Reprise des débats dans la soirée

Lundi soir, le gouvernement a essuyé un camouflet dans l?hémicycle en voyant les députés refuser de poursuivre dans la nuit l?examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui devait entrer en vigueur au 15 janvier. Si les travaux vont reprendre dès mardi soir, l?exécutif a montré m [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles