Pass vaccinal : Deux députés manquent d'en venir aux mains à l'Assemblée

·3 min de lecture

Une vive altercation a éclaté entre Alexis Corbière et François Cormier-Bouligeon après la séance. Les huissiers et d'autres députés ont dû venir les séparer.

POLITIQUE - Le feuilleton continue. Selon les informations du HuffPost, deux députés ont failli en venir aux mains dans l’hémicycle dans la nuit du mardi 4 janvier au mercredi 5 janvier, passé deux heures du matin, juste après la levée d’une nouvelle séance houleuse sur le projet de loi pass vaccinal, sur fond d’interview polémique du chef de l’État au Parisien.

Il s’agit du député Alexis Corbière, de la France insoumise, qui n’en est pas à son premier coup d’éclat, et du député rugbyman LREM François Cormier-Bouligeon. À tel point qu’ils ont dû être séparés par des huissiers et d’autres élus qui ont assisté à la scène. “Je n’avais jamais vu ça, on a dû les séparer”, témoigne une députée assez choquée par la scène. “Je me suis dit: ‘il est vraiment temps qu’on sorte de l’hémicycle, car on risque de basculer dans quelque chose qui n’est plus très démocratique’”, témoigne-t-elle encore auprès du HuffPost.

Selon notre reconstitution, après avoir joint plusieurs témoins et les deux principaux intéressés, voilà ce qui s’est passé dans la nuit. Les débats sont très tendus et les bancs de la France insoumise touchent ceux des Macronistes. Au cours du débat, on a pu voir à plusieurs reprises Ugo Bernalicis et une élue de la majorité se parler très vivement (4′32).

“Toi, t’as pris un gros ventre” 

Quand la séance est suspendue par Marc Le Fur au perchoir, c’est là que la scène intervient. Le député Cormier-Bouligeon se rapproche des bancs insoumis pour “protéger ses collègues” qui “subissent des intimidations permanentes”. Pour “intimider notre présidente Mathilde Panot”, selon Alexis Corbière. “Il hurlait”, assure l’insoumis. “Corbière a foncé sur moi”, rétorque le Marcheur. S’en suit ce dialogue qui vaut son pesant de cacahuètes, confirmé par les deux députés.

Alexis Corbière: “Arrête ta stratégie à la Macron d’insulter tout le monde!”François Cormier-Bouligeon: “Toi, tais-toi, t’as pris la grosse tête!”Alexis Corbière: “Toi, t’as pris un gros ventre”François Cormier-Bouligeon: “Toi aussi”Alexis Corbière: “Ça nous fait un point commun”.

“Ce n’est pas un épisode glorieux”

Cet échange, digne d’un épisode d’Astérix et Obélix, aurait pu s’arrêter là, mais selon les versions concordantes, le ton monte et les deux députés se rapprochent physiquement et manquent d’en venir aux mains. “Il avait les yeux injectés de sang”, témoigne Cormier-Bouligeon, “Je n’en serais jamais venu aux mains”, réplique Corbière. “Il était dans une perte de contrôle totale”, ajoute Cormier-Bouligeon. “Il joue au rugby, il était dans le défi physique”, poursuit Corbière. “Je fais du rugby, je sais mettre des coups sur un terrain mais pas dans un hémicycle. Lui m’a attrapé le bras”, affirme Cormier-Bouligeon. “Ce n’est pas un épisode glorieux”, conclut Corbière.

Ce sont finalement des huissiers et des députés de chaque bord qui sont venus les séparer et tout le monde a quitté l’hémicycle, qui en a vu d’autres. En marge du débat sur le mariage pour tous, deux élus avaient aussi eu ce genre de rapprochement propre aux séances de nuit, mais qui ne grandit ni le Parlement, ni l’image que les Français se font de la politique. 

À voir également sur Le HuffPost: Macron, avant de vouloir “emmerder” les non-vaccinés, prônait la “tolérance”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - "Je pourrais vous insulter" : Olivier Véran s'écharpe brutalement avec Alexis Corbière

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles