Pass vaccinal: Castaner évoque une entrée en vigueur "peut-être d'ici la fin de la semaine"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Christophe Castaner, invité de BFMTV-RMC lundi 17 janvier 2022 - BFMTV
Christophe Castaner, invité de BFMTV-RMC lundi 17 janvier 2022 - BFMTV

876450610001_6292184582001

Approuvé dimanche par 215 voix contre 58, le pass vaccinal a été définitivement adopté par le Parlement après un nouveau vote de l'Assemblée nationale. Deux recours au Conseil constitutionnel ont été annoncés à gauche.

"Il a été annoncé effectivement une saisine du Conseil constitutionnel, a confirmé ce lundi sur BFMTV-RMC Christophe Castaner. Je sais que le Conseil constitutionnel se prépare à travailler vite, donc nous espérons que d'ici la fin de la semaine, le Conseil constitutionnel se soit prononcé et que le Président puisse promulguer ce texte".

L'entrée en vigueur du texte pourrait donc avoir lieu "peut-être d'ici la fin de la semaine", a ajouté le chef de file des députés La République en Marche (LaREM), "si tout va bien". "Soyons optimiste", a affiché le député des Alpes-de-Haute-Provence.

"Personne ne souhaite que ce système perdure"

Jusqu'à quand s'appliquera ce dispositif? "La limite, c'est le moment où nous n'en aurons plus besoin, le plus vite possible", a ensuite éludé Christophe Castaner.

"Personne ne souhaite que ce système perdure, mais la situation sanitaire aujourd'hui, même si on connaît une légère amélioration, implique que nous nous armions et que nous combattions le virus, c'est ce que nous faisons", a assumé l'ancien porte-parole du gouvernement. 876450610001_6292184691001

Deux semaines mouvementées

Le vote dimanche est venu clore deux semaines mouvementées au Parlement, marquées par une suspension surprise de séance le 3 janvier ainsi que les propos d'Emmanuel Macron qui a déclaré avoir envie d'"emmerder" les non-vaccinés.

Jeudi, la commission mixte paritaire entre députés et sénateurs avait échoué en raison d'un tweet du président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, entraînant une dernière navette parlementaire jusqu'à l'adoption définitive dimanche.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles