Pass vaccinal : une bagarre évitée de justesse en plein hémicycle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Alexis Corbière
    Homme politique français
Lors de la séance, les bancs Insoumis jouxtaient ceux occupés par les élus de la majorité. La tension était palpable, les échanges fusaient. Après la suspension des débats, Alexis Corbière et François Cormier-Bouligeon ont dû être séparés.
Lors de la séance, les bancs Insoumis jouxtaient ceux occupés par les élus de la majorité. La tension était palpable, les échanges fusaient. Après la suspension des débats, Alexis Corbière et François Cormier-Bouligeon ont dû être séparés.

Le projet de loi sur le pass vaccinal déchaîne décidément les passions. Alors que les propos d?Emmanuel Macron dans Le Parisien, mardi 4 janvier au soir, ont fait l?effet d?une bombe, au Palais-Bourbon, ils ont ajouté de l?huile sur le feu à un débat déjà bien vif. Et les esprits ont plus que chauffé. Tant et si bien que deux députés ont manqué de peu d?en venir aux mains juste après que la séance sur le texte a été levée, rapporte Le HuffPost, mercredi 5 janvier. Il s?agit de l?insoumis Alexis Corbière et du Marcheur François Cormier-Bouligeon.

Leurs échanges ont apparemment été si violents que les deux hommes ont dû être séparés l?un de l?autre par plusieurs autres élus présents ce soir-là, ainsi que par des huissiers. Le média est parvenu à joindre plusieurs témoins de la scène ainsi que les deux députés concernés. Lors de la séance, les bancs Insoumis jouxtaient ceux occupés par les élus de la majorité. La tension était palpable, les échanges fusaient. L?altercation entre Alexis Corbière et François Cormier-Bouligeon a eu lieu juste après la suspension de séance.

Corbière « les yeux injectés de sang », Cormier-Bouligeon « dans le défi physique »

Le député LREM s?est alors approché du camp Insoumis afin de « protéger ses collègues » qui « [subissaient] des intimidations permanentes ». De son côté, l?élu de Seine-Saint-Denis a affirmé, selon les propos cités par le média, que le Marcheur « hurlait » dans le simple but d'« intimider » la présidente du groupe [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles