Pass sanitaire: Véran salue une "belle soirée pour la démocratie, mauvaise pour le virus"

·1 min de lecture
Le ministre de la Santé Olivier Véran à l'Assemblée nationale lors des débats autour du projet de loi sanitaire le 6 juillet 2021. - Bertrand GUAY
Le ministre de la Santé Olivier Véran à l'Assemblée nationale lors des débats autour du projet de loi sanitaire le 6 juillet 2021. - Bertrand GUAY

Olivier Véran salue une "belle soirée pour la démocratie, mauvaise pour le virus" après l'adoption définitive, tard ce dimanche, du projet de loi qui étend notamment le périmètre du pass sanitaire et instaure l'obligation vaccinale pour les professionels de santé.

Le texte, qui doit encore passer l'étape du Conseil constitutionnel, a finalement été validé au Sénat puis à l'Assemblée nationale à l'issue d'une session parlementaire menée tambourt battant. De mardi à dimanche, députés et sénateurs ont mené l'examen du controversé projet de loi, avec des séances souvent tardives et plus de 2300 amendements à la clé.

"L'unité pour lutter contre l'épidémie"

"Après 60h de débat, majorité et opposition ont su retrouver le chemin de l'unité pour lutter contre l'épidémie", estime le ministre de la Santé sur son compte Twitter.

L'Assemblée nationale a mis fin au marathon parlementaire par un large vote, avec 156 voix pour, celles de la majorité et de la droite, 60 contre, venues de la gauche et du RN et 14 abstentions. Mais si la majorité LaREM, MoDem et Agir a voté presque comme un seul homme, le texte a suscité l'opposition d'une majorité des LR et PS, ainsi que de la totalité du groupe LFI.

Peu avant, c'était le Sénat, dominé par la droite, qui avait approuvé par 195 voix pour, 129 contre et 17 abstentions le même texte. Validé par une majorité des élus des groupes LR et Union centriste, le texte a notamment obtenu les votes défavorables des sénateurs socialistes, écologistes et communistes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles