Pass sanitaire : le patron d'Air France-KLM regrette des règles "pas homogènes dans tous les pays"

·1 min de lecture

Alors que les premiers départs en vacances commencent avec le mois de juillet, les compagnies aériennes sont elles aussi de nouveau sollicitées après de longs mois à l'arrêt du fait de la crise du coronavirus. Pour cet été, Air France-KLM a prévu de faire voler 65% de sa flotte. Une reprise prometteuse pour Benjamin Smith, CEO d'Air France-KLM, et invité de la France bouge mardi midi, mais toujours sous la houlette de règles sanitaires strictes. En effet, la vérification des documents comme le pass sanitaire se révèle être un vrai casse-tête pour les acteurs de l'aviation.

"Un processus différent partout"

"Le pass sanitaire c'est vraiment très compliqué pour tout le monde. Pour nous, mais surtout pour nos clients, a-t-il estimé. On fait tout ce qu'on peut avec nos salariés qui travaillent à l'aéroport mais c'est inadmissible pour les voyageurs", a poursuivi le CEO en référence aux longues files d'attente induites par la vérification de ce pass.

Il a également regretté que tous les pays ne soient pas logés à la même enseigne. "Les règles ne sont pas homogènes dans tous les pays. On veut mettre en place un processus, mais il est différent partout", a encore déploré Benjamin Smith.

>> Retrouvez toutes les émissions de La France bouge de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Une reprise prometteuse

Sur les 200 avions de sa flotte, la compagnie prévoit d'en utiliser environ 160 ou 170 dans les prochaines semaines. "La reprise est là, ça marche beaucoup mi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles