Pass sanitaire : le Parlement donne son feu vert pour une application jusqu'à fin juillet 2022

·1 min de lecture

Une décision loin d'être unanime. Le Parlement a autorisé vendredi le possible recours au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, à la fureur des oppositions qui accusent le pouvoir d'évacuer toute remise en cause de sa politique anti-Covid pendant la campagne présidentielle. L'Assemblée nationale a voté dans une ambiance houleuse une ultime mouture du projet de loi de "vigilance sanitaire", approuvé par 118 voix contre 89 et une abstention. Dans la majorité, seuls trois députés (deux LREM et un MoDem) se sont prononcés contre le texte.

Le projet de loi validé au nom du Parlement balaye les objections du Sénat dominé par la droite, qui l'avait rejeté d'emblée jeudi soir via une "question préalable". Au nom du gouvernement, le secrétaire d'État à la Famille Adrien Taquet a souligné, que "les dispositions du texte sont pleinement justifiées par la situation sanitaire et son évolution prévisible dans les prochains mois". Le rapporteur Jean-Pierre Pont (LREM), a appelé à "ne pas baisser la garde" face au regain de l'épidémie constaté actuellement en Europe. L'OMS redoute "500.000 décès d'ici quatre mois" sur le continent, a-t-il souligné.

>> LIRE AUSSI - Pass sanitaire : les sénateurs vent debout contre le texte rétabli par les députés

Dernier baroud d'honneur pour les oppositions

Les oppositions ont livré un dernier baroud d'honneur contre ce projet dénoncé à droite comme à gauche comme un "blanc-seing" qui "enjambe" les élections présidentielle et législatives. En tout d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles