Pass sanitaire pour les mineurs: le gouvernement mis en échec lors d'un vote à l'Assemblée

L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022 à Paris - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022 à Paris - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Le gouvernement a été mis en échec mardi soir à l'Assemblée nationale par une conjonction de votes RN-Nupes-LR, visant à supprimer la possibilité d'exiger un pass vaccinal pour les mineurs, au cas où ce certificat serait rétabli pour des déplacements vers ou depuis l'étranger.

Plusieurs élus de ces formations avaient déposé des amendements identiques sur le projet de loi de "veille et de sécurité sanitaire", sur un point précis de l'article 2, permettant si nécessaire de rétablir ce pass pour les voyageurs "extra-hexagonaux" à partir de 12 ans.

Le vote groupé de ces amendements a été remporté par les partisans d'un âge relevé à 18 ans, par 196 voix contre 183.

Tous les autres votes précédents remportés par la majorité

Le résultat de ce vote a été accueilli par un tonnerre d'applaudissements sur les bancs des formations à l'origine de ces amendements. Les travaux ont pu reprendre dans le calme après une suspension de séance.

Rémy Rebeyrotte (Renaissance, Ex-LREM), a déploré une "ambiance de match de football" dans l'hémicycle, alors que la France vient de passer le cap des 150.000 morts du Covid.

Tous les autres votes précédents sur des éléments de ce texte ont été remportés par la majorité. Un vote sur l'ensemble du texte est attendu plus tard dans la soirée ou la nuit. Face à une situation épidémique toujours fragile, ce projet de loi permet également de continuer à collecter des données de santé sur les tests de dépistage (dispositif SI-DEP), une disposition qui a été approuvée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles