Pass sanitaire : ces mesures que le gouvernement va assouplir pour calmer les esprits

·1 min de lecture

“Il faut toujours des sanctions quand il y a des règles, sinon elles ne sont pas efficaces. Mais ces sanctions doivent être proportionnées, elles ne doivent pas être excessives, mais dissuasives. 45 000 euros cela me semble excessif.” Invité sur France 2 ce lundi matin, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, était d’accord avec les syndicats : sanctionner les restaurateurs ne contrôlant pas le pass sanitaire de leurs clients d’une amende de 45.000 euros, après le 1er août, aurait été “excessif”. Face aux inquiétudes des professionnels du secteur, le gouvernement semble avoir assoupli sa position sur plusieurs points concernant son projet de loi sur l’élargissement du pass sanitaire contre le Covid-19, révèle Le Parisien.

Ainsi, les restaurateurs et patrons de petits établissements recevant du public qui ne contrôleraient pas ce fameux pass (pour les clients et leurs salariés) pourraient être visés par une amende de 1.500 euros. Ce montant pourrait grimper jusqu’à 9.000 euros en cas de récidive. Cette amende resterait par contre à 45.000 euros, si ce projet de loi est validé, pour les directeurs d’hôpitaux dont les mesures pour contrôler leur personnel seraient jugées insuffisantes en cas de contrôle. Le gouvernement pourrait également ne pas imposer un isolement obligatoire de 10 jours pour les personnes contaminées par le virus, comme cela était un temps envisagé.

>> A lire aussi - "Je suis bistrotier, pas contrôleur", à Saint-Malo, un gérant de bar fait de la résistance contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Zoos, piscines, musées… ces lieux où le pass sanitaire devrait être imposé dès mercredi
Voile islamique : la Turquie dénonce l’arrêt de l’UE autorisant sous condition son interdiction sur le lieu de travail
La Chine fait “appel à des hackers criminels" pour mener des attaques, “parfois pour du profit personnel”, dénoncent les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’UE
Seychelles, Tunisie… fin des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés
Deux journalistes de Mediapart espionnés par le Maroc, le site d'informations porte plainte

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles