Pass sanitaire : Lyon Part-Dieu craint “des km de queue” au centre commercial !

·1 min de lecture

La Part-Dieu (centre de Lyon) tire la sonnette d'alarme, face aux conséquences redoutées du pass sanitaire, qui pourrait se traduire par "des km de queue". Le plus grand centre commercial d'Europe en centre-ville, propriété du groupe Unibail-Rodamco-Westfield (URW), accueille 75.000 personnes par jour en semaine. Une vérification du pass sanitaire, à raison de 30 secondes par personne, génèrerait une queue de 17 kilomètres à la principale des 22 entrées du centre, a calculé son directeur Jean-Philippe Pelou-Daniel.

Le résultat probable de cette mesure est un report de la clientèle vers des commerces non soumis à cette obligation, alors que le centre, "s'il retrouve des couleurs, est encore très très loin de ses niveaux de 2018 et 2019", a plaidé M. Pelou-Daniel devant la presse. "C'est une mesure discriminatoire", a-t-il estimé. Sa mise en œuvre impliquerait de recruter 70 à 80 vigiles supplémentaires, vaccinés, d'ici la fin du mois, "ce qui nous paraît impossible". De plus, a relevé M. Pelou-Daniel, ces agents "ne sont pas habilités à procéder à des contrôles d'identité. Ils ne peuvent pas se substituer à des policiers".

>> A lire aussi - À Lyon, la Cité de la gastronomie a fait un four

Le directeur, qui était accompagné du président de l'association des commerçants du centre Eric Amsellem, a plaidé pour un report de l'application du pass sanitaire au 15 septembre. Pour lui, les contrôles devraient être "aléatoires" et "assurés par les forces de l'ordre".

>> Notre service - Faites (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccin Covid-19 : pas de troisième dose systématique pour tous "pour le moment", juge la Haute autorité de santé
Le Liban "s'enfonce dans une crise économique et sociale sans précédent", la France monte au créneau
Covid-19 : l'Europe s'attend à 5 fois plus de cas, l'Australie lance un confinement à Melbourne
Depuis le début de la crise sanitaire, une région bat le record des plans sociaux
"Ne laissons pas les Français travailler trop". Le clin d'œil de Philippe Eliakim

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles