Pass sanitaire: les cinémas craignent "une influence néfaste sur la fréquentation"

·2 min de lecture
Un cinéma à Ivry-sur-Seine en mars 2021 (photo d'illustration) - Martin Bureau - AFP
Un cinéma à Ivry-sur-Seine en mars 2021 (photo d'illustration) - Martin Bureau - AFP

Nouvelles mesures, nouvelles inquiétudes. Au lendemain de l'annonce de l'extension du pass sanitaire, lundi soir par Emmanuel Macron, le monde de la culture craint des retombées économiques négatives. À commencer par les salles de cinéma, qui connaissent une belle fréquentation après des mois de fermeture et qui prédisent une nouvelle baisse de leurs recettes.

Dès le 21 juillet, les personnes non vaccinées devront présenter un dépistage négatif au Covid pour entrer dans "tous les lieux de culture, les spectacles" recevant plus de 50 personnes, a annoncé le chef de l'Etat. Une logistique incompatible avec les sorties au cinéma, selon David Scantamburlo, directeur marketing de CGR Cinémas:

"Le cinéma, c'est un loisir d'impulsion, on ne prévoit pas à l'avance d'aller se faire une séance, de se faire tester ou vacciner. Je pense que ça va avoir nécessairement une influence néfaste sur la fréquentation et peut-être même sur la programmation. Je ne peux pas parler à la place des distributeurs, mais c'est évident que prendre le risque de sortir un film dans ces conditions-là... ce sont des questions qui vont se poser."

Cette nouvelle douche froide arrive alors que les exploitants, qui sortent d'une année noire, renouent avec leur public. Les chiffres sont exceptionnels depuis la réouverture le 19 mai: 12 millions de Français ont retrouvé le chemin des salles obscures et 75 films sont sortis.

"On ne va pas s'en sortir"

Outre l'obligation pour le public d'anticiper ses séances de cinéma, les exploitants pointent du doigt la logistique supplémentaire que ces nouvelles mesures impliquent: "Je vais peut-être devoir demander à quelqu'un de vérifier (les pass sanitaires) à l'entrée", regrette Colin Arteaga, directeur d'un cinéma à Cannes, qui souligne le temps que cela prendra d'effectuer ces vérifications: "Parfois, on dit aux gens de venir à l'avance, mais là, il faut les faire venir combien de temps en avance? Trois quarts d'heure, une heure? On ne va pas s'en sortir."

En interne aussi, les cinémas vont devoir s'adapter. Et de nombreuses questions restent sans réponse. C'est ce qu'explique Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français: comment je fais, en une semaine, pour mettre ça en place? Comment je fais avec mes salariés non-vaccinés? Je n'ai pas le droit de leur imposer la vaccination!" Et d'assurer que les mesures sanitaires ont toujours été respectées dans les salles:

"Le pass sanitaire dans les salles de cinéma, dans moins d'une semaine, dans des lieux où on porte le masque, dans lesquels les règles sanitaires ont toujours été respectées... C'est incompréhensible."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles