Le pass sanitaire pour aller au travail? Le gouvernement prépare le terrain

·3 min de lecture
Jean Castex et Olivier Véran -ici lors d'une conférence de presse en janvier 2021, préparent les esprits à l'extension du pass sanitaire pour aller travailler.  (Photo: via Associated Press)
Jean Castex et Olivier Véran -ici lors d'une conférence de presse en janvier 2021, préparent les esprits à l'extension du pass sanitaire pour aller travailler. (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - Faudra-t-il, en 2022, présenter son pass sanitaire pour aller au travail? L’idée d’étendre le pass au monde de l’entreprise fait effectivement son chemin au sein du gouvernement. Ce samedi 18 décembre, c’est le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a explicitement ouvert la porte à cette hypothèse, dans le contexte de la lutte contre le variant Omicron.

“C’est une question légitime qui est d’ailleurs appliquée chez certains de nos voisins, les Allemands ont le fameux pass 2G et le pass 3G. On ne peut pas empêcher les gens d’aller travailler s’ils ne sont pas vaccinés mais on peut exiger d’eux qui passent un test s’ils ne sont pas vaccinés”, a déclaré le ministre sur France Inter, précisant que l’idée n’est pas d’étendre le pass vaccinal (qui entrera bientôt en vigueur) mais bien un pass sanitaire. “Cela fait partie des questions qui doivent être posées”, a-t-il encore déclaré.

Lors de sa déclaration faite vendredi à la sortie du Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre avait également prévenu que l’exécutif travaillerait sur “toutes autres dispositions utiles pour étendre au maximum la vaccination” dans le cadres des discussions qui précéderont la présentation du Projet de loi dédié au “pass vaccinal” qui arrivera début janvier.

Une hypothèse qui sera “discutée”

Auprès du HuffPost, l’entourage de Jean Castex confirme que la possibilité d’instaurer un pass sanitaire pour les entreprises sera “en effet discuté lors des concertations”. Selon nos informations, il n’est pas prévu à ce stade d’étendre le pass sanitaire au-delà du monde du travail, dans les transports du quotidien ou les commerces de proximité, par exemple. L’instauration de cette mesure au niveau des entreprises avait été évoquée à la fin du mois d’août. Le chef du gouvernement jugeait alors que cet outil n’était “pas d’actualité”.

Or, l’arrivée du variant Omicron a changé la donne pour l’exécutif, qui assume désormais “de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés”. Selon les chiffres direction statistique du ministère du Travail (Dares) publiés au mois de novembre, 14% des salariés travaillent déjà dans une entreprise où le personnel est tenu de présenter soit un schéma vaccinal complet, soit un pass sanitaire.

“Dans 29 % des cas, les entreprises concernées par l’obligation vaccinale ou de détenir un pass sanitaire indiquent rencontrer des perturbations de leur activité à cause de cette dernière”, notait encore la Dares, précisant que les secteurs de l’hébergement-restauration, des arts et spectacles, de la santé et de l’action sociale sont les plus touchés par ces perturbations. Ce qui laisse présager de la densité des concertations à venir entre l’exécutif et les représentants du monde l’entreprise sur l’extension du pass sanitaire pour se rendre au travail.

À voir également sur Le HuffPost: Le pass sanitaire va devenir un pass vaccinal, annonce Jean Castex

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles