Pass sanitaire et étoile jaune : un rescapé de la rafle du Vel d'Hiv dénonce une "comparaison odieuse" et "antisémite" (VIDEO)

·1 min de lecture

Ce 17 juillet, ils étaient 114.000 manifestants à battre le pavé à travers la France, pour protester contre les mesures sanitaires. "Non au pass nazitaire", "fausse pandémie, vraie dictature", "Pays de Pasteur, pas de passepeur" ou "Je ne suis pas un QR code" pouvait-on lire dans les cortèges, où certains ont même porté l'étoile jaune, faisant une dangereuse et "odieuse" comparaison.

C'est ce qu'a condamné Joseph Szwarc, 94 ans, l’un des derniers rescapés de la Rafle du Vél' d’Hiv, qui prononçait un discours ce 18 juillet devant le monument commémoratif installé à Bir-Hakem, dans la capitale. Il y a 79 ans, durant la Seconde Guerre mondiale, c'est dans cet établissement que le gouvernement de Vichy avaient arrêté et parqué 13.152 Juifs, dont 4.115 enfants, avant de les envoyer en déportation vers les camps de la mort.

A la tribune, le survivant de la Shoah a témoigné, en brandissant une étoile jaune sur laquelle le mot "juif" a récemment été remplacé par "sans vaccin" : "Je voudrais dire mon indignation devant ce qu’il s’est passé cette semaine. Cette comparaison est odieuse".

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles